En Route !, de Tim Johnson

Note : 1,5/5 

Les films d’animation Dreamworks se sont imposés au fil du temps dans le paysage cinématographique. Ils ont réussi à développer un style d’animation désormais reconnaissable, en particulier grâce à un univers visuel tenant une place prépondérante ; un univers pop, fait de couleurs vives. Un film Dreamworks, c’est aussi et surtout une fable contemporaine, mettant au centre de son oeuvre des animaux humanisés et des créatures au design de monstres, rendus attachants par l’évolution des récits. Parmi les plus notables, on pense notamment aux fourmis de Fourmiz (1998), aux poules de Chicken Run (2000), à l’ogre vert de Shrek (2001), au panda guerrier de Kung Fu Panda (2008) et plus récemment encore, à l’excellent Dragons (2010). Chacun de ces films arbore un récit basé sur la différence, et l’appréhension du monde par l’altérité.

© 2015 DreamWorks Animation L.L.C.

© 2015 DreamWorks Animation L.L.C.

Le nouveau Dreamworks, En Route !, réalisé par Tim Johnson, traite également de la différence. En effet, des aliens, les Boovs, débarquent sur Terre afin d’échapper au peuple des Gorgs. Pensant pouvoir cohabiter avec les humains qu’ils jugent idiots, les Boovs s’approprient la planète, sans se rendre compte du mal qu’ils font, notamment en séparant Tif, une petite fille, de sa mère. Parmi les boovs, Oh est un alien marginal, désirant se faire des amis mais accumulant les maladresses. Contraint de fuir, après avoir donné la localisation de son peuple aux Gorgs, il va tenter de réparer son erreur. Les chemins de Tif et Oh vont se croiser, ainsi que leurs quêtes personnelles : retrouver la mère de la petite fille et sauver le monde.

En Route !, bien que facilement identifiable en tant que film d’animation Dreamworks, ne parvient pas à convaincre.

Avoir choisi Rihanna pour faire la voix de Tif n’est pas forcément une mauvaise chose. Toutefois, le film fait davantage office de publicité pour la chanteuse, s’immiscant jusque dans la bande originale. Était-ce nécessaire ? De plus, la petite fille est originaire de la Barbade, tout comme Rihanna. La prégnance de la star enlève au charme du personnage, ainsi qu’au charme du film dans son ensemble. Avait-elle la volonté de s’impliquer dans le projet artistique ou voulait-elle simplement en faire une vitrine promotionnelle ? Le fait est que ce choix, qui aurait pu être intéressant, finalement agace et déçoit.

Il n’en reste pas moins que l’univers visuel est très réussi, avec de belles trouvailles, notamment le traitement esthétique de la voiture de Tif, véritable gadget sur roue. Néanmoins, là encore, on peut reprocher au film de servir un plat dont l’ensemble est réchauffé : le character design n’a rien de très novateur, et on ne s’attache pas réellement aux personnages, qui ressemblent à beaucoup d’autres. Les autres Dreamworks étaient vraisemblablement plus audacieux, n’hésitant pas à créer de la singularité. Les personnages d’En Route ! ne sont donc pas attachants ni mémorables.

© 2015 DreamWorks Animation L.L.C.

© 2015 DreamWorks Animation L.L.C.

L’élément le plus décevant du film est son scénario. L’intrigue tourne souvent en rond, les passages à blanc sont comblés par des pointes d’humour, pas toujours très heureuses, et surtout, l’émotion que les scènes pourraient susciter s’annule souvent, à cause d’un décalage inexistant. En effet, le passage de scènes joyeux à des scènes tristes se fait parfois brutalement, sans transition maîtrisée, altérant la volonté initiale d’émouvoir ou de faire rire le spectateur.

Ainsi, le film réalisé par Tim Johnson est une cacophonie émotionnelle constante. Il y a une rencontre, une amitié progressive, une trahison, puis un pardon, à nouveau une trahison, etc. Bref, l’évolution n’est pas claire, chaque scène traitant de mille émotions à la fois, sans se focaliser sur une facette en particulier. Le film fait fable par sa forme, sa volonté d’écriture, mais la réalisation finale n’est pas à la hauteur d’un univers fabuliste convaincant. À force de s’être éparpillé dans un flot de bons sentiments, le film perd en authenticité et en puissance poétique.

© 2015 DreamWorks Animation L.L.C.

© 2015 DreamWorks Animation L.L.C.

Véritable divertissement grand public, En Route ! possède tous les travers d’un film qui ne veut pas que son spectateur s’ennuie, en lui assénant les conflits et les résolutions, dans la même scène, avec de la musique, de l’humour, de l’amour, tartinés sans subtilité, imposant des émotions, sans qu’elles n’aient le temps d’éclore chez le spectateur.

Jean-Baptiste Colas-Gillot

Film en salles le 15 avril 2015.

Publicités
Tagged with: , , , ,
Publié dans Avril 2015, À L'AFFICHE
One comment on “En Route !, de Tim Johnson
  1. Salut !

    Fascinant, c’est vraiment frais. C’est exactement ce que je pense. En tout cas je ne recommande ce film à personne !

    Mon avis détaillé sur celui-ci : https://cinebotizok.wordpress.com/2015/04/16/botizok-en-route-2015/

    Bye bye. 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Twitter
Archives
Paperblog
%d blogueurs aiment cette page :