Shaun le mouton, de Mark Burton et Richard Starzak

Note : 3/5

Les studios Aardman ont depuis longtemps assis leur réputation. De Wallace et Gromit à Chiken run, l’animation en pâte à modeler – toujours techniquement très impressionnante – s’est doublée de récits originaux, dont l’humour so british et les références variées ont su convaincre petits et grands. Apparu pour la première fois en 1995 et après avoir été le héros d’une série de courts-métrages, le mouton (anglais) Shaun voit cette fois ses aventures déclinées sur le format long. S’adressant de toute évidence à un public jeune, voire très jeune – récit trop étiré, thématiques simplistes voire franchement contestables, niveau d’humour peu élevé –, cette nouvelle production n’a pas l’ambition de ses prédécesseurs.

© StudioCanal

© StudioCanal

Dans leur ferme, Shaun et ses copains subissent une routine aliénante malgré toute l’affection qu’ils portent à leur fermier. Un beau jour, ils décident de prendre une journée de vacances en enfermant le patron. Manque de bol : après une série de malheurs, le fermier se retrouve perdu en pleine ville, et moutons et chien se mettent à sa recherche.

Le bestiaire ravira petits et grands : cochons, moutons, vaches, chiens en pâte à modeler impressionnent, et leur maladresse attendrissent. Ce panorama des animaux de la ferme – et des villes, avec son lot de créatures inidentifiables – est l’occasion de faire rire malgré un défi de taille : l’absence de dialogues, qui témoigne de la témérité des auteurs, et de leur confiance en leurs créatures. La confrontation de deux milieux hétérogènes – la campagne et la ville – donne lieu à un  »choc des cultures » souvent drôle, quoique prévisible et répétitif.

La répétition fait d’ailleurs le meilleur et le pire du film : certains running gags demeurent tordants (le chien figé au regard halluciné) quand d’autres lassent. Difficile en outre de se débarrasser de l’impression d’un étirement permanent de toutes les situations : le film enchaîne les saynètes, liées entre elles par un fil rouge assez fragile, et le spectateur aura l’impression d’assister à la projection à la suite d’épisodes courts d’une série animée.

Cette transposition simpliste du format court (sept minutes seulement dans la série) au format long est d’autant plus dommageable que le récit lui-même manque d’ambition : si l’on pense bien entendu au départ à La Ferme des animaux, de George Orwell, le film quitte finalement très tôt la campagne et insiste sur une thématique surprenante tant elle prend à rebrousse-poil celle de l’excellent Chiken run : il est bien question ici d’animaux oisifs, punis pour avoir goûté au fruit défendu, et qui cherchent à regagner les verts pâturages d’un paradis perdu. « On n’est jamais mieux qu’enfermé chez soi » : un discours tout à fait à l’opposé de celui de Chiken run, dans lequel il n’était question que de rébellion et de combat pour la liberté.

Une seconde thématique, plus littérale et actuelle, tente de se faire une place dans le récit, sans y parvenir tout à fait, ne bénéficiant jamais d’un approfondissement. Les aventures dans la grande ville donnent lieu à quelques situations moquant les réflexes ridicules de nos contemporains (enthousiasme soudain et exagéré pour une coupe de cheveux, mode effrénée et copie des stars, autocentrisme du selfie…), mais sans en faire autre chose qu’une petite série de vannes conventionnelles qui, quoique amusantes, n’en demeurent pas moins faciles.

© StudioCanal

© StudioCanal

On pardonne aux auteurs cette vision simplifiée à l’extrême, le récit bancal peu audacieux et les blagues souvent scato en se disant que le public visé, avec Shaun le mouton, est certainement (très) jeune. Les amateurs des studios Aardman ne perdront pas leur temps, mais reconnaîtront que les Britanniques nous ont habitués à des projets plus téméraires.

Alice Letoulat

Film en salles depuis le 01 avril 2015.

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans Avril 2015, À L'AFFICHE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Twitter
Archives
Paperblog
%d blogueurs aiment cette page :