Le Rôle de ma vie, de Zach Braff

Note : 3/5 

Le premier film de Zach Braff, Garden State, a été très remarqué en 2004 et est rapidement devenu la figure de proue des comédies américaines indépendantes telles qu’on les trouve au Sundance Film Festival. Ce n’est pourtant que dix ans plus tard que le comédien retrouve le poste de réalisateur grâce à la plate-forme de crowdfunding Kickstarter.

© Focus Features

© Focus Features

Bien qu’il revendique l’indépendance du Rôle de ma vie par rapport à Garden State, ce nouveau film pourrait bien en être la suite tant les sujets et le personnage principal se correspondent. Le Rôle de ma vie est l’histoire d’Aidan Bloom, un acteur de quarante ans dont les rares cachets ne subviennent pas aux besoins de sa famille, et qui apprend le décès imminent de son père.

A nouveau, le rôle principal joué par Zach Braff semble baigné d’autobiographie. Le réalisateur partage les galères de son début de carrière, ses doutes quant à l’avenir, ses questionnements sur la religion et la peur de la mort. Nous pouvons donc imaginer Aidan comme le mûrissement du Andrew de Garden State.

Face à la maladie de son père, Aidan prend conscience de la difficulté de ce rôle et tente de devenir un meilleur père pour ne pas partager les regrets du sien au soir de sa vie. Commence alors un long périple pour reprendre en main l’éducation de ses enfants, renouer le contact avec son frère enfermé dans son monde, pardonner à son père, et relancer la flamme de son couple. Cette liste ainsi formée fait craindre un surplus de bons sentiments couverts de naïveté et de chamalows fondus. Heureusement les pointes d’humour dans les dialogues et la mise en scène évitent de chuter dans un film à l’eau de rose ; je ne gâche cependant rien en vous dévoilant que tout finit bien.

On apprécie alors l’irruption de scènes décalées du récit où Aidan plonge dans ses rêves d’enfant et se transforme en héros bravant les forces du mal pour sauver l’univers. Les apparitions de ces scènes loufoques et créatives ne sont pas vaines dans la structure du film et enrichissent considérablement la construction du personnage. Elles sont la preuve qu’il s’agit bel et bien d’un film de Zach Braff et qu’il y puise son goût pour l’auto-dérision.

© Focus Features

© Focus Features

Dans la continuité de son premier film, Le Rôle de ma vie est un feel good movie réussi qui devrait satisfaire ses nombreux fans dont certains sont déjà passé producteurs.

Marianne Knecht

Film en salles le 13 août 2014. 

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans Août 2014, À L'AFFICHE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Twitter
Archives
Paperblog
%d blogueurs aiment cette page :