L’extravagant Voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, de Jean-Pierre Jeunet

Note: 2/5

T.S est un petit garçon de dix ans qui rêve de découvertes scientifiques depuis les profondeurs du Montana. Papa cowboy, maman entomologiste, une adolescente de grande sœur et un rouquin pour jumeau. Layton est les jambes et T.S le cerveau.

Une belle famille à l’américaine où il fait bon manger de la purée de maïs…

Crédit Photo : Gaumont.fr

Crédit Photo : Gaumont.fr

Pour casser le joli portrait de famille Jeunet installe de manière très incongrue la disparition du jumeau. Alors que le tragique accident de jeu devrait geler la chaleur de ce foyer, seule une légère grimace parvient à s’installer. Feu Layton semble restreint à une passade scénaristique pour raviver le récit quand celui-ci bat de l’aile : une faiblesse de rythme et un fantomatique garçonnet vient vous tirer une ou deux larmes.

Privé de son frère donc, T.S continue à se transformer en un parfait extraterrestre aux yeux de cette Amérique à la temporalité étrange. C’est en effet au bout de vingt minutes à chasser les anachronismes qu’on comprend qu’ils n’en sont pas. L’environnement de la ferme, les comportements et styles des personnages, la non-évolution technologique de la ferme… tout nous fait croire que nous sommes au XIXème siècle, mais non, la famille Spivet évolue bel et bien parallèlement au monde contemporain.

Vous voilà fixé sur l’environnement du récit.

Et c’est donc dans ce petit monde à part que le « prodigieux » T.S apprend par un jour banal – dédié à la culture du maïs – qu’il remporte un prix scientifique pour la résolution du plus grand mystère mystérieux de la nuit des temps de l’univers etc. Nous tenons le prétexte au road trip. Du moins c’est ainsi que nous est vendu le film : le road trip fantastique d’un petit Einstein en puissance.

Dans les faits, « l’extravagant voyage » nous est servi en quinze minutes bien tassées au court desquelles T.S rencontre trois pauvres personnages pas franchement extravagants. Si on devait en choisir un ce serait l’éternel compagnon de Jeunet (et Caro en son temps hélas révolu) ; Dominique Pinon. Ce très bon comédien tient le tout petit rôle de Two Clouds qui tente tant bien que mal de nous rappeler les scènes tarabiscotées des films précédents. Malheureusement, la magie n’opère plus.

Le manque d’audace des personnages et du récit étant flagrant, Jean-Pierre Jeunet nous pimente le tout par l’arrivée du jeune scientifique à Washington. T.S devient alors le héros (et la coqueluche) du monde scientifique.

« Comme il est mignon ce petit garçon ! Et intelligent qui plus est ?!! »

Nous passons dans le monde terrifiant des sourires crispés sur fond de paillettes et plateaux TV en plastique rose. A cet instant nous perdons Jeunet, et lui son public.

L’aventure du petit garçon du Montana devient une farce américaine loupée ; le récit s’emballe complètement perdant ainsi toute logique et continuité. Le jeu des acteurs chute avec les autres éléments du film et le pauvre spectateur commence à espérer une fin rapide. Nous nous sentions déjà floués par la fausse promesse du titre et nous étouffons désormais sous le flot de bons sentiments et succes story qui inonde l’écran. Puisqu’il était devenu un leitmotiv, le frangin disparu s’invite à la fête pour un dernier moment kleenex.

Triste déception, donc, que ce film, surtout quand certains le commentaient comme la maturité de Jean-Pierre Jeunet. On retiendra tout de même la recherche d’effets spéciaux ludiques et sympathiques pour amuser les plus petits spectateurs, bien qu’ils ne parviennent pas à rappeler aux jeunes adultes que nous sommes la douceur de l’enfance.

Sortie cinéma le 16 Octobre 2013

Marianne Knecht

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans À L'AFFICHE, Octobre 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Twitter
Archives
Paperblog
%d blogueurs aiment cette page :